Les stages

2011-Stage-Ivan-Scherer-Janv

Janvier 2011 avec Ivan Scherer aux écuries de Poissac

Du 07/01/2011 au 09/01/2011 de Toute la journée
Lieu : Ecuries De Poissac - Région Ile de France (28700)

Détails


Travail sur le plat
Nouveau challenge pour ce stage : nous avions déjà testé les conditions extrèmes avec la tempête en février 2010 avec Rodolphe, cette fois on expérimente un stage avec -5°!! Autant vous dire qu’une nouvelle fois nous avons été heureux de pouvoir compter sur le superbe manège des écuries de Poissac (malgré ces satanés pigeons qui jouent sur le toit et contribuent à l’animation pendant les premières séances).

Le travail sur le plat consiste une nouvelle fois à répéter la leçon :

  • transition trot-pas sur un contact franc
  • recherche de la cadence juste
  • on commence à mobiliser les hanches à partir des hanches en dehors sur le cercle
  • on continue sur les têtes au mur
  • on enchaîne sur les cessions à la jambe sur la ligne du milieu
  • puis sur les épaules en dedans
  • on aborde les hanches en dedans,
  • on travaille les départs au galop à partir d’une cession à la jambe sur la ligne du milieu,…

Ivan insiste sur la nécessité de laisser le cheval s’étendre (vers l’extension d’encolure) après chaque exercice lui demandant un minimum de rassembler : cela contribue au confort du cheval, cela participe à la maîtrise du “ressort” qui est utile en dressage comme à l’obstacle, cela sert de test pour savoir si le cavalier a su garder la tension pendant l’exercice,…

2011-Stage-Ivan-Scherer-Janv   2011-Stage-Ivan-Scherer-Janv


Travail sur les barres

Le chef a revêtu sa belle polaire aux couleurs de l’association et il décide de se baser sur les barres par terre pour le travail à l’obstacle.

Le samedi, il nous installe donc une ligne de 3 barres par terre à 3m sur chaque grand côté et sur la diagonale. On les passe d’abord au trot en respectant la cadence, l’attitude et la tension : ceux qui le peuvent le font en extension d’encolure, le minimum est d’avoir un cheval tendu sur ses 2 rênes et qui ne vient pas s’enfermer. Ensuite, on s’installe dans un galop calme pour venir passer ce parcours de barres par terre. Il faut s’appliquer à garder un galop en équilibre, à respecter le tracé, à changer de pied avant d’aborder les courbes, le tout comme s’il n’y avait pas de barres par terre.
Enfin, Ivan monte un petit vertical sur la barre du milieu du premier grand côté et un saut de puce sur la diagonale. Objectif : faire le même parcours, en gardant le même galop calme et cadencé, et finir sur les 3 barres par terre pour vérifier que le galop ne s’est pas dégradé.

Dimanche, il a réussi à nous monter un petit parcours dans le manège. On continue sur le même principe que la veille : d’abord on enchaîne le parcours de barres par terre en faisant attention à la qualité de son galop. Puis, on essaie de reproduire cela une fois que les obstacles sont montés.
Bref, un bon travail d’hiver qui a permis aux cavaliers et aux chevaux, qui n’avaient pas forcément beaucoup sauté cet hiver, de reprendre ses marques et de se concentrer sur la qualité du galop pour aller sauter.

Chargement de la carte…

Les 5 derniers