Pur sang fait en descendant, par P.Pradier

C’est un cas extrêmement commun et qui, très normalement, doit se généraliser : sélectionner uniquement sur la vitesse, le pur-sang anglais doit de plus en plus ressembler à d’autres animaux sélectionnés sur la vitesse comme le guépard : arrière main puissante et haute, avant main plus réduite.

L’équilibre du modèle recherché légitimement pour le service de la selle et du sport n’est pas celui du pur-sang anglais … mais on peut “faire avec” et tenter d’améliorer la chose.

L’amélioration sera lente, probablement plus lente qu’avec un cheval d’origine plus adaptée (lusitanien, SF, germanique, etc.).

L’amélioration ne nécessitera en aucun cas de procédé particulier, elle sera le résultat des assouplissements habituels en vue du rassembler.

Probablement cette amélioration aura une limite qui va déterminer la qualité de ce cheval, de ses possibilités … Ce sont les limites des “possibilités de l’art”.

Les stages à venir