conseils cross Ivan Scherer

La mise en condition du cheval de complet par Ivan Scherer

Le préparation du cheval de complet doit l’amener à développer son endurance et sa résistance afin d’aborder en bonne condition une épreuve donnée. Nous considérons ici la préparation d’un cheval de sang déjà soumis à un travail régulier.

L’endurance des chevaux va être développée par le travail sur le plat quotidien aux 3 allures puis par des trottings. Les trottings seront faits en terrain varié à une vitesse de 250 m/min (soit 4 minutes au kilomètre) pendant un temps de 2 fois 10 minutes. Il ne faut pas faire de kilomètres inutiles lors de cette préparation. Si le cheval n’a pas de soucis de pieds (naviculaire, ostéite…), ces trottings peuvent être fait sur route ce qui a l’avantage d’être une surface régulière qui préserve les articulations et raffermie les tendons. Il est important de faire les trottings avec un cheval qui conserve une bonne locomotion : conserver la cadence du cheval en restant tendu en ligne sur ses 2 rênes. Si le cheval n’est pas calme (chauffe, précipite) et ne peut pas sortir en restant dans une cadence correcte, il vaut mieux s’abstenir de faire des trottings.

La résistance des chevaux va être développée par des galops fractionnés. En règle générale, la durée cumulée des fractionnés sera égale à la durée de la phase de cross de l’épreuve considérée. La vitesse de ces galops est de 400 à 450 m/min. Chez certains chevaux, il pourra être avantageux d’augmenter la vitesse de la dernière fraction à 500 m/min.
Pour les épreuves, jusqu’en Am1GP, un cheval d’âge qui travaille aux trois allures quotidiennement ne devrait pas avoir besoin de préparation spécifique au galop pour aborder un cross sur un terrain peu vallonné. Cependant, pour des chevaux manquant de sang ou bien ayant des problèmes locomoteurs, des galops hebdomadaires peuvent être bénéfiques pour le rendre plus à l’aise au galop.
Ainsi, les galops pourront être les suivants :

  • Amateur 2-2GP : 2 x 2 minutes à 400 m/min entrecoupées d’1 minute de pas
  • Amateur 1-1GP : 3 x 2 minutes à 400-450 m/min entrecoupées d’1 minute de pas
  • Amateur Elite : 3 x 2 minutes à 400-450 m/min avec la dernière fraction à 500 m/min, entrecoupées d’1 minute de pas

Il faut garder en tête que c’est la vitesse qui entraîne les accidents locomoteurs et il vaut donc mieux profiter des accidents de terrains ou de la consistance du sol pour augmenter l’effort que d’augmenter la vitesse. Ainsi sur la plage, le sable mou permettra d’augmenter l’effort ou encore une forte ” grimpette ” au pas pourra remplacer le travail au galop. Dans ce cas, il faut observer le protocole suivant : montée au pas 1 minute, descente, remontée au pas et ainsi de suite le nombre de fois correspondant au nombre de minutes de l’épreuve de cross considérée. Cela fera travailler le système cardio vasculaire autant que le travail équivalent au galop.

Pour un cheval visant des épreuves amateur ayant déjà couru des épreuves de complet et au travail quotidiennement, la mise en condition spécifique débutera 6 semaines avant l’épreuve prévue. Elle consistera en deux séances de mise en condition par semaine (galop + trotting). Pour un cheval débutant en complet, il faudra considérer une préparation plus longue.

Pendant toute la phase de mise en condition, le cavalier devra rester très attentif à l’état de santé de son cheval et en particulier l’état des membres (chaleur, molette..) qui devront être inspectés avant et après le travail. Il faudra reconsidérer le programme de préparation à la moindre alerte.

Une vidéo de Rodolphe Scherer sur le sujet