Championnats Amateur 2012

Une belle aventure!!!

Notre association avait décidé cette année d'organiser un évènement exceptionnel en engageant 3 équipes au Championnat Amateur qui avait lieu au haras de Jardy du 5 au 8 juillet 2012. Avec une équipe en cso (110cm) et 2 en complet AM2, nous étions bien représentés!! Pour l'occasion, les chevaux et cavaliers étaient équipés aux couleurs de l'association avec des bonnets, des tapis, des polos, des toques,...

Plus qu'un concours en commun, ce championnat a été l'occasion de passer d'excellents moments de convivialité, d'amitié, de sport, de stress, de joie, de partage, d'enseignements,... Bref, tous les éléments qui caractérisent notre association.

Les différents acteurs nous racontent : 

Nathalie et Orion

"Comme chacun le sait : "l'équitation est un sport d'extérieur" et "le cavalier est waterproof". C'est donc partant de ces deux maximes que nous nous sommes rendus à Jardy vu le temps de ce début d'été... La météo toujours égale a elle même a été bien capricieuse et a décidé de nous en faire voir de toutes ses humeurs. Ne l'en déplaise : "un cavalier averti en valant deux" nous ne nous sommes pas démontés. Armés de nos blousons, parka, couvre-reins, casquettes et tout le tralala, nous étions parés! D'ailleurs les deux cavalières ayant passé un CSO et un CROSS sous un orage assez violent en ressortent sans faute avec un grand sourir, leurs supportrices trempées mais heureuses d'avoir vu de si beaux tours.
Nous avons eu les pieds humides soit, mes boots ont mis une semaine a sécher! Mais la bonne humeur et l'esprit d'équipe l'on emporté sur la capricieuse météo.
Merci encore a notre présidente, à notre coach et à toutes nos partenaires d'avoir passé un si bon moment. Certains auront beau dire que "l'équitation est un sport individuel" ce championnat par équipe aura démontré le contraire. Merci Mécanique Equestre!"


Jardy cso Nathalie par nenufar

Valérie et Owelles

Dress :
Je décompose ma détente en 30 minutes dans une attitude basse, en privilégiant l'incurvation et la décontraction, puis 10 minutes où je cherche à avoir une attitude plus soutenue et une jument très réactive. Owelles est ce jour-là tout de suite à l'écoute, je l'échauffe aux trois allures, le nez par terre, cadence lente, en enchainant les incurvations et contre incurvations, le galop à juste comme à faux. Contrairement à Bonneville, elle est tout de suite très décontractée, mâchouille son mors sans aucune résistance. Je peux alors m'asseoir et lui demander progressivement plus de soutien, je réduis le diamètre des cercles, rapproche les transitions intra-allures pour lui donner de la réactivité. Au trot par exemple, je lui demande sur une diagonale trot moyen/trot travail/ trot moyen/ trot travail : faut que ça pulse !

Ivan me donne quelques conseils pour mieux préparer mes cercles de 10m au trot. Vanessa m'enlève les guêtres et glisse un sucre à Owelles (pour être sûr qu'elle continue à mâchouiller !) : c'est à nous de passer.

Owelles reste attentive et tonique sur toute la reprise, je sens toutefois qu'elle se contracte un peu sur le reculer, qui est moins fluide qu'à la détente, et qu'elle se retient, comme souvent, sur le pas moyen. Je m'efforce de soigner mes incurvations et de la garder active après le galop moyen car j'ai tendance quelque fois à trop reprendre et à la « ratatiner ».

Au final une bonne reprise avec une note finale de -35,5 mais bizarrement un écart de 20 points entre les deux juges. Sur plusieurs figures, j'ai deux ou trois points d'écart entre les deux juges, comme sur mon premier cercle au trot où l'un me mets un 5, sans aucun commentaire, alors que l'autre me met 8 ! Va comprendre !  Globalement peu voire aucun commentaire sur l'un comme sur l'autre protocole, pas très sympa…

Enfin, une bonne chose de faite ! Au classement individuel je suis troisième au provisoire (ex aecquo avec Cécile) et notre équipe est 2ième au provisoire !

Cross :
A la reconnaissance le tour me parait massif mais pas trop technique. Le chef de piste a joué sur le principe que les haies peuvent être 10 à 20 cm au-dessus des cotes de l'épreuve (1m) : espérons que Owelles les brossera !!! 2090m en 4'23, c'est dans la moyenne des cross d'Amateur 2 que nous avons déjà fait. Il y a beaucoup de galopades entre les obstacles.

Le trou n°6 me questionne… il est quand même très large… Owelles pas toujours franche sur les trous… Je veux bien croire Ivan quand il dit que le trou n'est pas plus large qu'une foulée de galop, si Owelles stoppe devant, je ne crois pas que j'oserai lui demander de sauter de pied ferme… Il y a une option (pénalisante de 5 points) que l'on peut prendre à la place du trou. D'un côté j'ai envie de tenter le trou, sur nos trois derniers cross, Owelles les a bien passé, mais ils étaient quand même plus petits, et se serait bête de prendre un refus ou pire de chuter, alors qu'une option est possible…

Je me tâterai jusqu'à la dernière seconde…

La haie n°8 pose question à plusieurs d'entre nous, devons-nous la prendre de biais ou pas ? Pour ma part, pas d'hésitation, les biais ne posent aucun problème en général mais cette haie bien touffue d'1m20 m'impressionne: je préfère la prendre perpendiculairement.

Bref, même si le tour n'est pas spécialement technique, j'ai quand même le bide en vrac toute la matinée avant d'y aller, heureusement qu'on ne passe pas l'après-midi !

A la détente du cross, Owelles se montre (pour une fois !) sage. On galope un peu, on saute (en alternant main droite/main gauche) quatre fois bien droit, deux fois de biais. Tout va bien, Ivan n'a même pas besoin de me dire quoi que ce soit ! Lorsque l'on nous appelle, je refais le tronc bien droit et me dirige vers la boite de départ.

Sur ordre du commissaire, on s'élance, le n°1 est un escalier fleuri, pas de souci. Une première galopade corde à gauche pour aller vers le n°2, je laisse Owelles prendre son rythme, sans la pousser ni la retenir. Je me redresse à l'abord du n°2, un muret blanc bien appelé. Owelles fait un gros saut dans la foulée. On monte sur la butte et là je la reprends pour aborder le n°3 quart de cylindre en panoramique. Owelles fait le petit saut que je voulais, j'en profite pour couper dans la descente afin de gagner un peu de temps. Je la laisse un peu aller mais la reprend vite pour zigzaguer entre les arbres et les obstacles d'amateur 3 afin de m'axer sur la haie n°4. Bien que j'ai fortement ralenti, Owelles dérape des postérieurs. Mais cela ne l'empêche pas d'attaquer la haie n°4 (qu'elle brosse !) et les deux vagues du coffin derrière. Selon les consignes d'Ivan, je la laisse gérer son train sur ces vagues et je la relance dans la dernière descente face au 4b. Tout passe niquel. J'arrive au moment où il faut que je choisisse : trou ou pas trou ?  Comme elle est franche, j'accélère le galop, agrippe la crinière, ferme les jambes (et les yeux aussi !)… Owelles se ratatine deux foulées à l'abord du trou mais saute finalement ! Wahou ! Je la caresse et la félicite tout en nous dirigeant vers le n°6. Je ralentis à l'abord de ce directionnel, qui est lui aussi bien franchi. Je suis au niveau de la 2ième minute, mais j'ai déjà du retard, j'essaie de continuer dans le train, sans oser trop avancer pour autant. J'arrive sur le n°7, l'oxer paillé, que je prends sur la droite, car l'abord me semble très gadoue. Heureusement que cet obstacle fait plus de 4m de front !
Le terrain est toujours gadoue jusqu'à la haie n°8, là aussi, bien qu'ayant vraiment ralenti, Owelles dérape dans le virage. La haie est cependant bien franchie, je guidonne pour tourner tout de suite à droite à la réception, monte style barrage !

Il y a ensuite une grande galopade jusqu'au n°9, Owelles veut accélérer mais je la retiens. Un peu avant l'abord du n°9 elle s'effraie de spectateurs armés de parapluie qui sont sur le bord de la piste: elle freine brusquement et se déporte à gauche. J'ai un peu de mal à la remettre devant mes jambes, surtout que je m'efforce de rester en dehors de la piste qui est gadoue, du coup on repasse au trot quelques mètres, avant de pouvoir repartir. Encore du temps perdu pensais-je… tant pis !

Je me reconcentre pour l'abord du n°9a le contre haut, pas de soucis, reste bien au-dessus de mes pieds dans la descente en m'axant tout de suite sur le 9b, qu'Owelles franchi de biais sans problème. On galope vers le n°10, oxer de tronc ridiculement petit par rapport au reste du parcours. Arrive l'abord du gué, n°11 a et b, je reprends un peu (mais je n'étais pas dans un train très soutenu) pour ne pas glisser à l'abord, hop le caisson blanc, hop dans l'eau ! Owelles est déjà tendue vers la sortie, je n'ai qu'à rester derrière sur le contre haut, surtout que je vois que la foulée vient un peu grand !

Il nous reste enfin le n°12, massif obstacle de volée. C'est peut être sur celui-là où j'ai le plus mauvais abord du parcours, car je vois que j'arrive « entre deux » : petit pied ? la longue ? Je ne parviens pas à décider et reste derrière tout en laissant faire Owelles qui s'en débrouille très bien sans moi !!!

Voilà nous bouclons donc le cross sans faute aux obstacles mais avec beaucoup de temps dépassé !

Un truc sympa, alors que je pars sur la phase de récupération, Dorothée s'élance sur son parcours. Nous nous croisons donc deux fois (entre le n°2 et le n°3 et entre le n°3 et le n° 4) ce qui me permet de l'encourager en direct !

CSO :
Un tour composé de 10 obstacles, dont un double à deux foulées, aux cotes habituelles et sans difficultés majeures. Je dirais que le truc le moins sympa est le n°1 sur un vertical dos au paddock…

Malgré tout, j'ai un peu le bide retourné avant d'y aller, nous ne sommes pas à l'abri de faire une barre et il ne s'agit pas de craquer le dernier jour ! pale

Dès la détente je m'aperçois qu'Owelles n'est pas très en avant, elle se traine, rechigne à passer dans les flaques.
Je m'efforce de la « réveiller » un peu tout en l'économisant. Lorsque nous arrivons sur la détente d'obstacle, ça va mieux. Les sauts de détente se passent bien, elle reprend de la « gniac ».

C'est donc confiante que je vais sur la piste : Marie Line termine son tour sans faute, c'est à moi de jouer !
Je prends le galop, aborde le n°1 et me rend compte tout de suite que ça cloche, Owelles saute en se décalant et surtout sans beaucoup d'énergie… Je la relance pour aller sur le deux, le contrat de foulée est rempli mais en décroissant, on faut faute des postérieurs sur l'oxer. Dans ma tête, je me dis « flute, 4 points sur le n°2… ça commence mal ». J'essaie de la relancer dans la courbe vers le n° 3 et bien qu'elle garde un bon galop (me semble-t-il) et de l'équilibre, elle ne saute pas et touche la barre, idem sur le n°4, je m'agace, cravache un coup sur l'épaule pour la secouer mais rien n'y fait, elle continue à aller bravement de l'autre côté de chaque obstacle que je lui indique, mais sans sauter.

Je n'ai aucune sensation là-haut, où plutôt la sensation d'être sur un cheval limité dans ses sauts, pas respectueux, et qui touche toutes ses barres. Pas une fois je n'ai la sensation qu'elle m'emmène, qu'elle frappe sa foulée, mais pour autant je ne la sens pas à plat ni que les abords soient si mauvais que ça… Du coup je ne sais pas trop quoi faire...

Je termine mon tour mais j'ai perdu le compte des barres touchées/ tombées. Quand j'entends le résultat (5 barres, donc élimination) c'est à la fois la douche froide et totalement en évidence avec un si mauvais ressenti tout au long du parcours... J'essaie de faire bonne figure pour les photos de groupes mais j'en ai gros sur le cœur et je craquerai un peu plus tard ayant ma coatch au tel pour lui annoncer que je n'ai jamais vécu pire cso … Sur 10 obstacles, en faire tomber 5 quand même… quelle honte ! En plus ça fait dégringoler mon équipe dans le classement, je suis vraiment dégoutée et hyper déçue de moi.

Ambiance :
En tout cas c'était toujours génial de se retrouver toutes ensemble ! Merci à Cécile pour son organisation hors du commun, à Ivan pour ses conseils.
J'ai été ravie de faire la connaissance de celles que je « croise » sur le forum.
J'ai bien aimé l'attention d'Ivan sur les soins après le cross (glace, présentation en main) : on se serait cru en International !

J'ai adoré quand Géraldine, en se présentant m'explique qu'elle est souvent sans faute sur le cross mais qu'elle prend du temps « parce qu'elle a peur de fatiguer sa jument » !!! Comment ça, je suis pas la seule dans ce cas ??? lol!

J'ai adoré la constance de Sophie sur son cross : à sa place je ne sais pas si je n'aurai pas abandonné !

Merci aux groomettes, aux photographes, aux videowoman, aux supporteurs, à toutes celles qui sont venues me voir après le cso pour essayer de me remonter le moral

Une super aventure en tout cas, quelque soit le résultat sportif, j'espère qu'on se croisera sur d'autres stages et j'ai hâte de nous retrouver en Vendée !


Jardy dress valerie par nenufar


Jardy cso Valérie par nenufar

Marie Line et Katarina


_Un peu de stress car c'est la première fois que je suis en équipe,et mes erreurs auront un retentissement sur les résultats de l'équipe.

_Une dose de stress supplémentaire en partant sur mon dressage, car la juge me charrie sur le bonnet(pourtant top, mais effectivement il y a peu d'insectes de ce beau temps!!!) je pars déconcentrée et paf, j'oublie la transition au pas!

_Pas assez de stress sur le cross, je passe en n°1, ma jument m'emmène,un vrai plaisir, jusqu'à l'avant dernier, stop sur le gué, je me fouetterais bien, trop de confiance. Je me console en me disant que mon erreur servira aux autres car en effet, les chevaux sont timides sur ce gué, et toutes les cavalières réagiront bien.

_Enfin, un joli CSO (merci Katarina) qui panse un peu mon amour propre.

_Le tout dans la gadoue et sous la pluie, avec beaucoup d'admiration pour Sophie qui a crossé sous l'orage.

_Mais surtout une belle entraide, beaucoup d'amitié. Merci à toutes, et plus particulièrement à Cécile et Yvan grâce à qui cette belle expérience a pu avoir lieu.

_De retour, une seule envie: me libérer pour rejoindre l'équipe cet été en Vendée pour poursuivre cette belle aventure.


Jardy cso Marie Line par nenufar

Sophie et River



Jardy dress Sophie par nenufar


Jardy cso Sophie par nenufar

Dorothée et Neva

L'idée : Avec cette participation massive de l'association à ce championnat
par equipe, le C de Compétitions du sigle MES&C prend tout son sens, et
quelle réussite!!

Le concept : un accompagnement fort des membres de l'association à tous les
niveaux : soutien financier (seuls les boxes sont à notre charge), coaching de
haut niveau (avoir Ivan Scherer pour soi tout seul sur la détente de chaque
test c'est quand même du luxe, sans parler du suivi des chevaux après l'effort
avec présentation en main au chef après le cross pour vérifier sur tout est
ok, on se croirait aux championnats du monde!), logistique implacable, dress
code total look MES&C pour chevaux et cavaliers

L'ambiance : dire qu'elle fut bonne serait bien en dessous de la réalité! La
"sauce" prend entre les 12 participants quels que soient les niveaux et les
Background équestres,  comme pendant les stages, pas de jugement, une grosse
entraide. Chacun apporte sa petite touche, ses astuces, sa bonne humeur mais
aussi ses petites inquiétudes. C'est pas le pays des bisounours, mais presque!
Coté estomacs, chacun apporte aussi sa contribution pour les repas et les
boissons et là aussi, ce ne sont pas les bonnes volontés qui manquent : on
pourrait tenir un siège pendant 3 semaines tellement on croule sous les
gourmandises salées ou sucrées et les bonnes bouteilles!

Émulation : au niveau sportif, c'est pour moi le maître mot de cette
expérience! A titre personnel, sans la pression (positive) de l'équipe et le
coaching rassurant mais ferme d'Ivan : "là, tu embrayes le 900m/min, comme si
t'étais sur la plage, tu poses tes mains, tu regardes la cime de cet arbre, tu
ne lâches pas tes petites jambes quoi qu'il arrive et tu VAS de l'autre coté
de ce trou!!" ou alors "cette haie là? (machin qui m'arrive a l'epaule) Y a
rien a sauter!" je ne serai jamais arrivée au bout de ce cross! J'ai
l'impression d'avoir franchi une vraie étape dans ma vie de jeune
completeuse!

Seul bémol... la pluie!!! Celle là, elle ne nous a pas lâchés du
week-end... Mais malgré tous ses efforts, la pluie n'a réussi a nous
départir  ni de notre motivation, ni de notre bonne humeur et encore moins de
notre combativité! Une mention spéciale pour Sophie qui boucle un cross SF
sous des trombes d'eau!

Conclusion : Une super expérience à la fois équestre, sportive et amicale!
Une nouvelle activité pour l'association, menée de main de maître par
Cecile!


Jardy dress dorothée par nenufar


Jardy cso Dorothée par nenufar

Géraldine et Kristina





Jardy cso Géraldine par nenufar

Carine et Romarin



Jardy dress Carine par nenufar


Jardy cso CArine par nenufar

Cécile et Oberon

Après avoir installé notre campement de manouches;-) jeudi après-midi, j'emmène Bébert visiter les lieux et faire une petite séance tranquille. Malgré la foule et le bazar sur les carrés de détente Bébert est très calme et à l'écoute.

Samedi matin, on natte, on enfile le super bonnet, Bébert est tout beau pour aller se présenter sur le carré. La détente se passe bien. On est un peu en avance. Ivan me demande de faire bien attention à le décoller de la main régulièrement pour ne pas qu'il pèse trop. Il insiste aussi sur le fait qu'il ne faut pas que je cherche à le refermer en montant les mains sur les allongements au galop.

On attaque la reprise qui débute très bien avec un bon trot, de la précision. la transition au pas est un peu trop marqué, l'allongement au trot est régulier et correct, le reculer est un peu heurté, les départs au galop sont précis mais tout le travail au galop manque d'énergie. Bref une bonne reprise assez propre avec des éléments toujours perfectibles. On sort à -35.5 avec un joli 9 sur l'arrêt final !!Ce qui nous met 3ème ex aequo sur 146 partants et 2ème par équipe. Ca commence bien et on est super fière d'entendre parler de Mécanique Equestre dans les hauts-parleurs ;-)!!!

On part faire la reco de cross : plein de choses m'inquiètent!! Les espèces de tours de château qui pourraient faire peur à Bébert dès le n°1, le panoramique n°3 à côté des drapeaux (je me rassure en me disant que la dernière fois ça ne l'avait pas perturbé), le gros trou tout blanc qui pourrait aussi l'inquiéter, la haie de biais sur laquelle j'ai peur de perdre du galop dans la zone d'abord d'autant plus que c'est très glissant avec toute cette pluie puis l'entrée de gué blanche sur laquelle j'ai également peur de perdre du galop dans la zone d'abord sachant que Bébert n'aime pas vraiment les gués!!

Matin du cross, je donne un booster à Bébert histoire de ne pas tomber en panne d'essence et je pars faire une promenade au pas pour le dérouiller. Il est très inquiet dans les bois de Jardy mais il continue à me faire confiance.

Après un petit temps de repos et de stress ;-), on prépare et en route vers la détente. Bébert est calme, il saute très bien. Ivan n'est pas content car je cherche trop à le refermer avec des mains trop hautes. Il faut que je travaille là dessus!!

Le départ est donné, Bébert a un petit mouvement de recul en voyant les tours du n°1 mais il fait son boulot quand même et il enclenche la marche avant à la réception de cette obstacle. Le 2 et 3 passent sans problème même si on glisse un peu à la réception du 3 dans le tournant; la combinaison n°4 se passe super. J'enclenche Bébert pour aller vers le trou, il reste prudent dans son galop, le temps d'analyser la situation mais il fait ça très bien. Aucun problème sur le directionnel suivant ni sur l'oxer de paille. On arrive vers la haie, je prends le temps de bien reprendre avant de tourner, Bébert glisse un peu dans le tournant, il fait une foulée de trot et hop on saute la haie et on repart dans l'autre sens. J'ai du mal à garder un bon galop, j'ai l'impression de le pousser à chaque foulée, mais il continue à bien sauter. La combinaison n°9 se passe super, le 10 aussi. Attention on arrive au gué, je reprends, j'axe, je pousse et j'encourage avec mes "aller, aller, aller" (en plus j'ai de l'écho avec mes supporters et coéquipières postés à l'endroit stratégique ;-)) Bébert se recale le temps de voir de quoi il s'agit et fait son boulot comme il faut. Le dernier n'est qu'une formalité mais il faut continuer à galoper car on est un peu en retard. Au final on prend 2.4 points de temps.

Je suis très contente du tour de Bébert qui confirme qu'il prend vraiment confiance sur le cross. Reste à gérer ce problème de manque d'énergie sur la longueur.

Bébert récupère bien. Le tour de cso ne m'inquiète pas trop mais on n'est pas à l'abri d'une barre. Et effectivement la barre du n°3 tombe suite à une petite touchette. Ivan me dit qu'il va falloir qu'on bosse sur ce défaut de mains avec lesquelles je cherche toujours à le rebaisser ce qui m'empèche de reprendre du galop et de l'engagement.

A peine sortis du tour, on m'appelle car Bébert est au contrôle. Le pauvre, il fait son boulot et on le remercie par une prise de sang!!!

Pour résumé, j'ai passé un excellent week end entourée de gens formidables avec qui l'on peut partager de l'amitié, du stress, des moments de rigolades, le respect du cheval, l'envie de monter à cheval proprement pour réussir de belles choses,... Bref un moment très enrichissant tant humainement que sportivement!!



Jardy dress cécile par nenufar




Jardy cso Cécile par nenufar

Laurie et Quickhorse



Jardy cso Laurie 1 par nenufar


Jardy cso Laurie 2 par nenufar

Bibiche et Neutron



Jardy cso Bibiche 1 par nenufar


Jardy cso Bibiche 2 par nenufar

Marie Gaelle et Saphir



Jardy cso Marie Gaelle par nenufar

Lucie et Ondine



Jardy cso Lucie par nenufar

Agathe, une supportrice de choc!!

En tant que supporter, c'est TREEEEEEEEEEES frustrant de voir tous ça et de ne pas y participer activement !!!
Mais mieux vaut vivre ça quand même à pied que pas du tout...surtout avec Mécanique Equestre!
J'espère que l'année prochaine, je serai à cheval avec vous et avec le SOLEIL!!!


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : lundi 7 mars 2016